Deux référentiels de compétences

Quelles sont les compétences requises dans le champ de l'éducation thérapeutique du patient (ETP) ? Pour répondre à cette question, l'Inpes a élaboré deux référentiels : l'un concerne la pratique de l'ETP, l'autre la coordination des programmes d'ETP. Deux documents qui offrent un cadre utilisable par les professionnels et les structures de formation

La loi "Hôpitaux, patients, santé et territoires" (HPST) du 22 juillet 2009 précise que l'éducation thérapeutique du patient (ETP) s'inscrit dans son parcours de soins. Elle a pour objectif de rendre le patient plus autonome en facilitant son adhésion aux traitements prescrits, en cherchant à prévenir certaines complications et en améliorant sa qualité de vie. Sa mise en place mobilise des compétences qui viennent d'être précisées par le décret n° 2013-449 du 31 mai 2013 et l'arrêté du 31 mai 2013. Ces textes s'appuient sur les travaux menés par l'Inpes en collaboration avec de nombreux partenaires.

Pourquoi des référentiels ? Aujourd'hui, l'ETP occupe une place croissante dans la pratique des acteurs de santé. Les sensibiliser et les former à cette approche est donc essentiel. C'est pourquoi, il est nécessaire de pouvoir structurer les formations à partir de référentiels de compétences, qui reposent sur l'analyse des pratiques des acteurs de l'ETP.

Partir du terrain Conçus à partir des propositions d'un groupe d'experts et de l'analyse des pratiques d'ETP actuelles, en France et dans différents pays d'Europe, ces deux référentiels s'adressent à tous les acteurs concernés par l'ETP, qu'ils exercent leurs fonctions au sein d'un cabinet libéral, d'un hôpital, d'une association ou encore à domicile. Ils tiennent également compte de la diversité des pathologies pouvant être concernées : asthme, diabète, maladies cardiovasculaires, cancer, VIH, lombalgie, polyarthrite rhumatoïde, insuffisance rénale chronique, etc.

Deux types de réponse Les travaux menés par l'Inpes auprès des acteurs de terrain ont montré que le développement de l'ETP repose sur différents types d'intervention. C'est sur ce constat que l'Institut a opté pour deux référentiels de compétences : l'un concerne la pratique de l'ETP ; l'autre la coordination des programmes d'ETP.

Au sommaire Chaque référentiel comprend cinq parties. La première présente les principaux cas de figure rencontrés en ETP, illustrés par des exemples repérés durant l'enquête de terrain. La deuxième évoque les activités mises en place pour chaque situation et leurs objectifs. Suivent les compétences requises, situation par situation. Les deux dernières parties des référentiels recensent les ressources nécessaires (connaissances, méthodes et techniques), ainsi que les éléments de contexte à prendre en compte.